Le manager toxique

Cet article présente les quelques comportements à bannir dans le management d’une équipe, pour lui éviter déprime, burn-out et désertion.

Il peut arriver que le management ou le manager lui-même devienne toxique pour les collaborateurs.

Les conséquences sont désastreuses, parfois malheureusement irréversibles, pour les personnes qui subissent ce type de management.

Quand parle-t-on de management toxique ?

On parle de management toxique quand les performances et le bien être des collaborateurs sont fortement affectés.

Harcèlement, pression, despotisme … sont des causes de toxicité aux issues dramatiques. Les visages fermés, les regards fuyants et le silence pesant des bureaux annoncent une ambiance lourde dans le(s) équipe(s). Cela peut engendrer du surmenage émotionnel chez les collaborateurs provoquant colère, disputes voir dépression et bien plus … Le management toxique est à ne pas prendre à la légère !

Le collaborateur intoxiqué, se retrouve souvent dans l’incapacité de réaliser son travail. Les conditions de travail deviennent trop déstabilisantes et insupportables pour être efficace. Le collaborateur peut essayer de se redresser par le coaching. Il n’est pas bon pour lui de stagner dans cette situation !

Quelques signes d’un management toxique

Le manager et son bouc émissaire

Le manager critique et harcèle son bouc émissaire parmi les membres de l’équipe. Il y a un collaborateur qui l’agace, qui l’énerve ou l’exaspère et cela se voit. Le manager est sans cesse derrière son dos et ne cesse de critiquer son travail. C’est ce collaborateur qui prend tout lorsque le manager toxique est de mauvaise humeur.

Le manager et ses crises de colère

Le manager rentre dans une colère ravageuse quand tout ne se passe pas comme il le souhaite ! C’est une façon de relâcher son stress. Les remarques acerbes et autres crises de colère fusent. Elles ne favorisent pas l’épanouissement des collaborateurs. Ceux-ci fuient le manager et en sa présence personne n’ose s’exprimer.

Le manager et le favoritisme

A l’inverse, le manager peut aussi faire du favoritisme. Il a un ou plusieurs collaborateur(s) chouchou(s) auquel(s) il confie toujours les tâches les plus intéressantes. Le management toxique est un style de management inégalitaire. Le ou les chouchou(s) suivent le manager partout. Rien de mieux pour semer la pagaille et former des clans dans une équipe !

Le manager qui refuse de prendre ses responsabilités

Quoiqu’il advienne c’est toujours de la faute des autres ! Quand le manager cherche la cause de l’échec, il refuse de voir ses erreurs. A l’inverse, quand tout se passe bien il s’attribue tous les mérites. Un bon manager est responsable des réussites mais aussi des échecs.

En définitive, les dégâts psychologiques sur les collaborateurs peuvent être dramatiques !

Il n’est jamais trop tard ! Le management et le leadership s’apprennent. À vous de vous prendre en main pour devenir le manager bienveillant dont vos collaborateurs et votre entreprise ont besoin. Le coaching de managers et dirigeants peut vous y aider.

Coaching organisation
Coaching managérial