Penser Lean Startup n’est pas réservé qu’aux startups.Mettre en place une organisation apprenante.

Les startups sont des organisations apprenantes. Le Lean Startup n’est pas réservé seulement à ce type de structure, c’est une façon de faire des affaires.
DIGIT'AGILE

Le lean startup, ou même le lean généralement, est assimilé à tort à « dépenser moins d’argent », « réduire drastiquement les coûts » ou « faire du bas prix ». Le lean startup est une approche, née dans la Silicon Valley, comme moyen pour les entreprises de s’adapter aux besoins des clients avec des ressources limitées. L’activité fondamentale avec cette approche est de transformer les idées en produits ou services, de mesurer la réaction des clients, puis d’apprendre à pivoter ou à persévérer. Le lean startup met l’accent sur l’adaptation rapide du produit ou du service aux préférences des clients afin de bâtir rapidement une activité durable.

Un défi pour les grandes organisations

Même les entreprises les plus agiles peuvent être paralysées par des ambitieux investissements initiaux en temps et en ressources pour le développement de leur produit ou service, des hypothèses de départ erronées, l’entêtement de la direction ou la négligence de certaines opportunités ou menaces. L’adoption de l’approche lean startup reste un énorme défi pour les organisations déjà établies. Les grandes entreprises ont du mal à adopter le lean car elles ont tendance à être bloquées par les croyances et les processus.

Nous avons toujours fait les choses de cette façon et cela a fonctionné jusqu’à présent.

C’est un classique pour le coach 🙂

Cette formule a peut-être fonctionné pour les entreprises au cours des dernières décennies, mais certainement pas dans l’ère de l’économie numérique d’aujourd’hui dont l’évolution est exponentielle.

Une nouvelle approche de l’innovation pour garder l’avantage concurrentiel

Dans les grandes entreprises, le Lean n’est qu’une pièce du puzzle, c’est à dire une activité parmi des centaines. Ce dont les entreprises ont vraiment besoin, c’est de créer une fondation pour l’innovation : la maximisation de l’autonomie des collaborateurs, le développement de l’intelligence collective ou collaborative, la transparence , la fidélisation des collaborateurs …

Plus qu’un simple financement, les innovateurs doivent s’assurer d’avoir la liberté nécessaire pour expérimenter différentes voies de commercialisation, des partenariats ou différents canaux d’approvisionnement. Pour obtenir cette totale autonomie, il est commun de voir de grandes entreprises créer leur propre startup et d’y investir afin de tester nouvelles idées.

L’approche lean startup est adoptée de plus en plus, par les grandes entreprises innovantes comme General Electric ou des agences gouvernementales. Aller sur le terrain pour parler aux vrais clients et les observer facilitent grandement la prise de décisions pour les dirigeants. Pour son projet de logement connecté, le comité de direction de Bouygues Immobilier s’est déplacé dans les allées du rayon domotique d’un magasin Leroy Merlin afin d’obtenir des commentaires clients. Le Lean startup permet aux dirigeants de prendre des décisions basées sur des preuves et des données venant du terrain, plutôt que sur l’instinct des cadres. Il s’avère que le fait de tester des prototypes (1) avec de vrais clients avant d’avoir investi beaucoup de temps et d’argent et itérer en fonction de ces expérimentations, constituent un avantage pour les grandes entreprises plutôt que de se lancer dans des réunions interminables.

(1) Le premier prototype est un produit minimum viable (ou MVP de l'anglais : minimum viable product). Le MVP aide les entrepreneurs à démarrer le processus d'apprentissage le plus rapidement possible. Ce n'est pas nécessairement le plus petit produit imaginable c'est simplement le moyen le plus rapide pour commencer à apprendre à bâtir une entreprise durable avec le minimum d'efforts. Pour Dropbox par exemple, il s'agissait d'une vidéo de démonstration de trois minute.

La difficulté d’établir un contact direct avec le client pour les grandes organisations

Never delegate understanding.

Charles Eames

Il est important de favoriser les interactions entre les personnes chargées du développement du produit ou du service (ingénieurs, développeurs …) et les clients ou leurs représentants. La départementalisation rigide ou la sous-traitance intégrale des activités de ventes dans les premières étapes d’expérimentations freine ce concept. Des enseignements importants peuvent être perdus ou ignorés. Dans les grandes entreprises souhaitant lancer une nouvelle idée via le lean startup, il est commun de voir la formation de nouvelles équipes d’innovateurs cross-fonctionnelles avec au moins un chef de projet interne et un représentant client (ex. représentant du département des ventes).

La difficulté d’accepter l’échec et l’abandon pour les grandes organisations

Il vaut toujours mieux essayer que de ne jamais échouer.

Andrew Williams

Le lean startup permet de valider des hypothèses de départ et ainsi de prouver si un projet fonctionnera ou pas. Cela permet d’éviter de faire tout de suite les choses en grand, surtout pour les grandes entreprises !

Il est difficile d’accepter l’échec et l’abandon dans les grandes organisations. L’échec ou l’abandon sont trop souvent pointés du doigt.

L’action d’essayer et d’oser se lancer devrait être célébrée !

Avec le lean startup, il ne peut y avoir d’échec :

  • Cas N°1 : Le projet est viable et il y a un marché alors notre entreprise peut se lancer dans cette nouvelle activité.
  • Cas N°2 : Le projet n’est pas viable mais nous avons pu sauvegarder 1 Milliard d’euros. Au mieux, nous avons pu pivoter et nous lancer dans une activité à laquelle nous n’avions pas pensé auparavant.

Accepter et encourager l’échec ou l’abandon dans les grandes entreprises permet de favoriser l’innovation en interne. Les collaborateurs resteront motivés et s’investiront plus dans le nouveau projet d’innovation. Si un collaborateur pense que faire quelque chose qui est perçu comme un échec qui l’empêchera de pouvoir être promu, il ne s’engagera jamais totalement dans un projet d’innovation.

Á LIRE
Why Large Companies Struggle With Lean, Interview de Steve Blank au MIT SMR Frontiers.

Coaching professionnel en entreprise pour équipes, collaborateurs, organisation
Coaching professionnel en entreprise pour équipes, collaborateurs, organisation